Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2015

Des considérations sur l'Amour

Quelques réflexions sur cet élan humain qu'est l'amour...


Comment définir l'Amour ? Alors que chacun, au moins une fois dans sa vie a déjà ressenti ce sentiment humain . Selon les dictionnaires , l'Amour est un sentiment d'affection passionnée d'un être humain pour un autre , c'est aussi un sentiment de profond attachement que ce soir à un idéal moral , philosophique ou religieux , impliquant don de soi et renoncement à son propre intérêt .

Ainsi, aimer c'est s'attacher, trouver plaisir, se complaire ou élire quelqu'un.

L'Amour est aussi un ensemble de nœuds affectifs unissant des être humains entre eux .C'est force émotionnelle, une attraction des cœurs par laquelle un sujet et un objet s’unissent.
L'Amour jaillit spontanément du cœur et il n'y a pas de raison pour aimer . Le véritable amour est brut. Dès que l'on cherche à comprendre pourquoi l'on aime , on cherche un prétexte à cet amour .

L'amour est également tolérance où l'on respecte la différence de l'Autre dans sa culture, dans sa façon de penser ou d'être .

Mais quelle que soit la définition que l'on pourra en donner , rien ne remplacera ce que chacun d'entre nous peut ressentir au fond de son cœur ,et qui n'est pas descriptible en mots.

L'Amour a été visité par les auteurs littéraires ou philosophiques depuis que la pensée humaine s'est organisée.

Pour Platon déjà , l'amour était un moyen pour l'Homme d'élever son âme vers la contemplation des idées . En parlant de l'amour des beaux corps, le philosophe progresse vers l'amour des belles âmes, puis vers celui des belles actions puis encore vers celui des belles sciences, pour accéder enfin à la contemplation du Beau en soi, beauté éternelle et parfaite.

Selon KANT, "La maxime de bienveillance (amour pratique des hommes) est pour tous les hommes un devoir des uns envers les autres, qu'on les trouve ou non dignes d'amour, d'après la loi éthique de la perfection : Aime ton prochain comme toi-même."

De Brassens qui chantait l'Amour à sa façon ( il n'y a pas d'amour heureux ) à Ronsard qui ornait de roses ses poèmes d'amour en passant par Napoléon qui jugeait que l'Amour était un sentiment factice et artificiel ,sans omettre l'incomparable hymne à l'Amour chanté par Edith PIAF ,tous les auteurs ont dans leur carrière abordé le thème de l'Amour .


Depuis l'origine , l'Homme a toujours incarné le sentiment d'Amour. En effet , Eros fut le premier né des dieux . Il était le principe universel d'où est issue toute vie et toute possibilité de relation entre les êtres .


Dans le recueil médiéval des Gesta Romanorum (vers 1300), le dieu de l'Amour est décrit sous l'apparence d'une statue à quatre ailes . Sur celles-ci on peut lire :
- l'amour est puissant et fort pour l'être aimé , il subit sans rechigner toutes les peines du monde,
- l'amour véritable ne cherche pas celle qui lui convient, il donne tout ce qu'il est ,
- le véritable amour adoucit les chagrins et les peurs, il ne recule pas devant eux ,
- La loi du véritable amour affirme qu'il conserve la jeunesse et jamais ne vieillit.

L'arrivée du Christianisme a élevé l'Amour au rang de principe de vie entre les hommes : "aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé" étaient les paroles de Jésus .Dieu aurait offert la vie de son fils par amour pour l'Homme .
Dans l'Ancien Testament, le substantif « amour » et le verbe « aimer » désignent, comme dans nos langues modernes, la gamme très riche des sentiments affectueux que les humains s'expriment dans leurs relations réciproques .
L'Amour est une énergie. Nous pouvons même dire qu'il est l'énergie Une, celle dont découlent toutes les autres.
Et lorsque nous évoquons son nom, nous lui ajoutons notre vécu, nos propres ondes qui lui attribuent alors un sens particulier. Pour certains, le mot Amour évoque l'amitié, l'amour filial... Pour d'autres, il évoque la sensualité.
Il fallait donc un terme nouveau pour parler de l'Amour divin dans toute son ampleur, pour en faire ressentir le caractère illimité. Ce terme, c'est « agapè », terme grec employé par Saint Jean dans son évangile pour exprimer l'Amour infini de Dieu, l'Amour gratuit.
Une agape n'est elle pas un repas chaleureux et convivial du fait de l'échange fraternel qui a lieu entre les invités ? Un authentique échange, voilà ce qu'est l'agapè , voilà ce qu'est l'amour .

Aimer c'est occuper une certaine position dans l'espace des relations humaines , et diriger naturellement nos émotions vers différents objets. Notre premier objet d'amour , ce sont nos parents .Apprendre l'amour dans la famille , nous aide à trouver notre place dans l'univers en général et dans la société en particulier .L'amour permet cet échange entre les hommes , échange sans lequel nous ne pourrions plus vivre à l'instar de la cellule qui meurt dès lors qu'il n'y a plus d'échange possible entre l'air et les milieux nutritifs .

Mais peut-on apprendre à aimer ? L'Amour ne s'apprend pas dans les livres et c'est une force spontanée que nous ne pouvons contrôler.

L'Amour aide à la cohésion de la communauté humaine.
Nous retrouvons ici la notion d'amour familial où parents et enfants sont unis par les liens du sang .On peut considérer la famille comme une école de l'amour , car ce lien d'amour puissant avec une image maternelle ou paternelle forte permet plus tard d'être en phase avec sa propre vie et dans ses relations aux autres .

L'amour a été toujours un moteur de la condition humaine dans sa nécessité de sa survivance terrestre et de sa reproduction. Cet amour qui rapproche les hommes et les femmes qui par la seule création de la cellule familiale assure la perpétuation de l'espèce humaine. Et cet amour qui alimente le triangle réalisé par le père, la mère et l'enfant assure la stabilité de la société toute entière. Nous entrevoyons aisément ce qui peut arriver si cet amour transgénérationnel venait à se réduire.

Enfin, la femme et l'homme sont destinés à véhiculer l’Amour.

21:35 Publié dans Pensées | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.