Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/11/2012

Une fleur de passage

J’étais sûr que j’allais me noyer
Dans ce gigantesque flot de baisers
Qui s ‘acheminait jusqu’au fond de moi
Je ne doutais pas, ils venaient de toi.

J’ouvris alors les yeux, ce n’était qu’un rêve
Tu n’étais pas là, mais restaient ces baisers
J’ignorais que l’Amour laissait des tatouages
C’est pour cela que qu’il est dur de tourner la page

Je pris un sac et y déposai les baisers
Mais je ne pouvais me résoudre à les jeter
Car chacun des baisers conservait ton image,
Tu ne m’as point donné ces baisers. Est ce un présage ?

J’avais tant envie de ton corps, que mon désir
C’est changé en rêve, imaginant l’avenir
Qui ne sera jamais au rendez-vous pour nous.
Décidément, je serai toujours aussi fou.. !

Petite fleur d’Azur qui grandit en mon cœur
Ne regarde pas celui qui cherche le bonheur
N’écoute pas son âme qui s’épanche à l’envi
Mais souris au niçois qui se veut ton ami.

Tu traverses ma vie comme un rayon blanc
Mais il y a l’Afrique qui s’insinue entre nous,
Tu guettes au loin l’arrivée d’un cormoran.
Je veux qu’il te rende heureuse dans ce monde fou…

Mai 1988

21:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.